Le Québec fonce dans le mur ....

....oups! On l'a frappé.
_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Quelle est la longueur du nez d’un politicien ? Quatre ans.--- Michel Beaudry

________________________________________________________________________

15 janvier, 2011

La cigale et la fourmi (en rappel)

L’endettement irresponsable des gouvernements et des individus annonce des lendemains difficiles :
Dettes totales des ménages canadiens : 1 505 000 000 000$
Dette en proportion du revenu personnel disponible : 148%
Dette par habitant : 44 000$

Ce phénomène découle du fait que depuis plus de quarante ans les cigales dominent les choix politiques. Ces choix visent avant tout à redistribuer la richesse, même celle que nous n’avons pas encore créée (endettement) et à nous laisser croire que tout est gratuit.

Toutefois, les politiques de redistribution profitent rarement à ceux qui en ont besoin. Elles favorisent plutôt les groupes d’intérêt. Malheureusement, elles déresponsabilisent aussi sûrement les individus qu’elles appauvrissent la société.

Personne n’a exprimé ce phénomène mieux que Jean de la Fontaine dans la fable : La cigale et la fourmi. C’était il y a plus de 350 ans.

________________

Version originale de Jean de la Fontaine :

La Cigale, ayant chanté
Tout l'Été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'Oût, foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n'est pas prêteuse;
C'est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez? J'en suis fort aise.
Eh bien! Dansez maintenant.»

_______________

Version québécoise (adaptation de la version moderne de Jean-François Rideau) :

La fourmi travaille dur sous une chaleur écrasante durant tout l'été, construit sa maison et accumule des vivres pour l'hiver. La cigale se moque bien de la fourmi, et passe l'été à rire et à danser et à s'amuser.

L'hiver venu, la cigale grelottante convoque une conférence de presse et exige de savoir pourquoi il est permis que la fourmi soit bien au chaud et repue tandis que d'autres ont faim et froid.

Radio-Canada montre des images de la cigale grelottante à côté d'un film de la fourmi faisant bombance dans sa maison douillette. Le Québec bien-pensant est choqué par ce contraste saisissant. Comment est-il possible que dans un pays si riche, une pauvre cigale souffre autant?

La cigale est invitée à TLMEP. Les invités, encouragés par Guy A. et Dany, en profitent pour dénoncer l’individualisme de la fourmi, digne représentante du capitalisme sans coeur.

Le FRAPRU organise une manifestation devant la maison de la fourmi. Le téléjournal du soir diffuse des images des manifestants criant des insanités à la fourmi. En soutien à la cigale, Richard Desjardins monte à grands coups de subventions un concert avec de nombreux artistes.

René Homier-Roy s'exclame dans une interview avec Amir Kadhir que la fourmi s'est enrichie sur le dos de la cigale, et appelle à un nouvel impôt sur la fourmi pour lui faire payer "sa juste part de l'effort collectif".

Finalement, la Commission parlementaire pour la Justice sociale propose une loi anti pauvreté, rétroactive jusqu'au début de l'été. La fourmi doit payer une amende pour ne pas avoir embauché une proportion suffisante de cigales; n'ayant plus de quoi payer ses taxes rétroactives, elle voit sa maison confisquée par le gouvernement.

La fourmi en appel auprès du tribunal administratif. L'affaire est finalement plaidée devant un panel de juges anciennement nommés par Bernard Landry parmi une liste de personnes vivant des subsides de l'État. La fourmi perd son procès.

L'histoire se termine tandis que l'on voit la cigale engloutir les derniers restes des victuailles confisquées à la fourmi, cependant que le logement social qu'elle habite, qui n'est autre que l'ancienne maison de la fourmi, part en morceaux parce que nul ne s'en occupe. La fourmi disparaît dans la nuit froide.

La cigale est retrouvée morte dans une affaire de drogue, et la maison, maintenant abandonnée, est occupée par un gang d'araignées qui terrorisent ce qui était autrefois un voisinage paisible.
Publier un commentaire