Le Québec s'endette au rythme de 19 millions $ par jour.

_______________________________________________________________________

Vaut mieux en rire!

Une voiture sans conducteur, ça existe depuis longtemps, on appelle ça « le gouvernement ».--- Stéphane Laporte

_______________________________________________________________________

27 août, 2016

La réflexion du jour

Il est très difficile de mettre un terme à ces systèmes de gestion de l’offre. L’intérêt des défenseurs du système est démesurément plus grand que celui des consommateurs lésés par le système. Toutefois, pour le sirop d’érable, il n’est pas encore trop tard. Le système est relativement jeune. Les acériculteurs voient présentement la valeur de leurs terres et de leurs quotas augmenter, mais ce n’est pas encore trop pire. Peut-être qu’en appuyant Angèle Grenier, on peut aider un peu.--- pilulerouge.ca

26 août, 2016

La réflexion du jour

Troisièmement, pour passer d’un nationalisme défensif et un peu pleurnichard à un nationalisme économique offensif, il faudrait plutôt penser à développer les fleurons de demain qu’à protéger ceux d’hier.--- Alain Dubuc

25 août, 2016

La réflexion du jour

Tout le monde veut voir tout le monde mieux réussir, moi le premier. Cependant, je ne crois pas un instant à la possibilité que, par magie, un vote du Parlement puisse enrichir des centaines de milliers de travailleurs de près de 40 % sans faire de perdants.--- Mario Dumont

24 août, 2016

En éducation l’incompétence coûte cher

 Seulement 7 professeurs, sur un total de près de 70 000, ont été congédiés au cours des 5 dernières années (1/100 de 1%). Au fil des ans les professeurs incompétents s'accumulent. On peut en déduire qu'au moins 5 % des professeurs sont du bois mort qui coûtent cher au ministère de l'Éducation (plus de 300 millions $), ou pire qui nuisent au développement des élèves.

Donc, ce n’est plus d’argent que le ministère a besoin, mais un système d’évaluation et un mécanisme de mise à pied efficace.

Entrevue avec Youri Chassin, économiste et directeur de recherche à l'IEDM, à propos de la difficulté de congédier des professeurs incompétents.



La réflexion du jour

Prenons l'exemple de notre système d'éducation, dans lequel les enseignants de l'école publique sont rémunérés uniquement en fonction de leur ancienneté et leur nombre d'années de scolarité. Puisque la rémunération augmente mécaniquement avec le temps, peu d'efforts sont déployés afin de se démarquer. Si on appliquait le principe de la rémunération au mérite, cela permettrait de rehausser la qualité de l'éducation de manière substantielle, puisque les incitations sont organisées afin d'encourager le dépassement personnel.--- Pascale Déry